Photo Lucas Barioulet pour Le Monde

Photo Lucas Barioulet pour Le Monde

A Paris, le 24 septembre 2017, dans le cadre du Festival Rêver organisé par le journal Le Monde, Lawrence Lessig, juriste américain et pionnier du droit de l’internet partage ses réflexions.

L’auteur de l’ouvrage « Code is law » et spécialiste des libertés sur Internet répond aux questions du journaliste Samuel Laurent sur le thème de la régulation d’Internet.

Selon lui, Internet est la meilleure et la pire des technologies. La technologie n’est pas seule responsable, elle est associée à la logique de marché.

Il est inquiet, et parfois terrorisé par l’avenir de la démocratie, mais reste confiant. Pour lui, ne pas gagner c’est permettre de faire émerger une prise de conscience et un mouvement pour changer le monde.

Pense-t-il que le Règlement européen de protection des données personnelles, applicable en mai 2018, va faire évoluer les règles ?

Le combat juridique lui semble essentiel. Il est sceptique sur le succès du Règlement et considère que nous vivons un moment critique pour la protection des données. Considérer les données comme un « bien » ne suffit pas, il est nécessaire maintenant de penser la manière dont elles sont utilisées.